Étudier l’histoire maritime de l’Antiquité à nos jours… 260 chercheurs issus de 40 pays ont relevé ce défi. Leurs contributions, regroupées en quatre volumes publiés aux éditions Boydell & Brewer, donnent une vision nouvelle des océans, réévaluent leur importance dans l’Histoire de nos civilisations et éclairent notre avenir… Le directeur scientifique du projet, Christian Buchet, en dégage les idées fortes. Lire la suite.

Des fusiliers marins à Bir Hakeim

« La résistance la plus acharnée et la plus héroïque de la guerre du désert m’a été opposée par les soldats français à Bir Hakeim ». Le maréchal Rommel évoque ainsi la bataille opposant, du 26 mai au 11 juin 1942, la 1re brigade française libre (BFL) du général Koenig, intégrée à la 8e armée britannique, aux divisions germano-italiennes de la Panzerarmee-Afrika (PAK) plus connue sous le nom d’Afrika Korps. Au sein de la 1re BFL, le 1er bataillon de fusiliers marins (BFM) est en charge de la défense anti-aérienne... Lire la suite.

Du Redoutable au Terrible : 40 ans de veille

Dans le contexte international très mouvant hérité de la fin du monde bipolaire, les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins français (SNLE) dissimulent dans les profondeurs des océans la plupart des têtes nucléaires de la France. Ces concentrés des technologies les plus avancées sont depuis quarante ans la composante principale de l’assurance-vie de notre pays... Lire la suite.

Georges Leygues : L'homme aux trois porte-avions

Georges Leygues s’illustre dans l’entre-deux-guerres comme ministre de la Marine (1917-1920, 1925-1930, 1931-1932) en oeuvrant pour le développement de la flotte française face à la montée des totalitarismes. Il lance ainsi la construction de plus d’une centaine de navires (dont trois porte-avions) entre 1925 et 1933... Lire la suite.

François 1er, la Mer et l'Islam

Pendant la première moitié du XVIe siècle, François Ier développe une politique en deux volets pour contrer Charles Quint et assurer la liberté de trafic avec les Indes. Il cherche d’abord à conserver l’accès à la route traditionnelle en établissant des relations diplomatiques et navales avec l’Empire ottoman. Par ailleurs, soucieux de pouvoir disposer d’une alternative indépendante de toute tutelle étrangère et pour affirmer les droits de la France outre-mer face aux Espagnols et aux Portugais, il envoie plusieurs missions maritimes d’exploration en Atlantique à la recherche du passage du Nord-Ouest... Lire la suite.